(+33) 1 47 63 50 50

Bloc bleu logos partenaire SITE

Formation enregistrée sous le numéro 11 75 52434 75 en application de l'article L. 6352-12 du code du travail. Datadock 0040139

Photo 3
Photo 23
Photo 5
Blog 2

Les Echos.fr : L’equicoaching, est-ce bien sérieux ?

Le cheval comme miroir des émotions, révélateur des failles et juge sans a priori, voilà ce que propose l’équicoaching, une formation de leadership atypique homologuée par les grands groupes.

Utiliser le cheval comme médiateur entre plusieurs membres d’un comité de direction peut sembler risible... Pourtant la formule fait mouche auprès des entreprises, qui n’hésitent pas à reconduire année après année ce séminaire atypique. A travers leurs directeurs des ressources humaines, Unilever, St Dupont, Astera et France Loisirs ont même accepté de témoigner dans un livre en forme de plaidoyer pour cette technique de résolution de problèmes, « Equicoaching, l’intelligence émotionnelle au coeur de l’entreprise » (Actes Sud).

 

Signé par trois convertis à cette méthode, Arnaud Camus, conseiller en communication et en management, Jean-Paul Bérard, instructeur équestre, et Laurence Flichy, psychologue, ce livre recense les problématiques que l’équicoaching permet d’aborder : défaut de cohésion, déficit de communication, absence de créativité, gestion du stress, des relations conflictuelles ou de personnalités difficiles. « Notre vocation est d’épauler une entreprise dans la transformation de son modèle en révélant des attitudes et des comportements de manière à travailler le leadership », définit Arnaud Camus. « C’est une photographie qui à un instant T déclenche une prise de conscience et fait porter le projecteur sur un point de la personnalité », complète Nicolas Melin, DRH de S.T. Dupont, qui a envoyé successivement au Haras du Pin, le Codir, les cadres commerciaux puis ceux de la manufacture.

La technique utilisée consiste à faire tomber les masques et les processus de défense mis en place. L’exercice proposé à tous les participants, quelles que soient leurs responsabilités, s’appelle « le cheval miroir  » : chaque collaborateur descend dans le manège à la rencontre d’un cheval qu’il a préalablement choisi parmi une dizaine d’équidés _ soit pour sa majesté et sa masse musculaire, soit par sa douceur apparente. Sa mission : faire progresser le cheval au pas, au trot, le guider dans plusieurs directions, le tout sans effleurer l’animal. La contrainte est possible à travers l’utilisation d’une chambrière _une sorte de fouet. La réussite de l’exercice repose essentiellement sur la capacité de conviction et d’argumentation. « Face au cheval, il impossible de jouer un rôle, ce qui est le propre des attitudes au sein de l’entreprise où l’image est porteuse d’enjeux. L’équidé détecte immédiatement le non verbal et l’invisible ne serait-ce qu’à travers la gestuelle et l’intonation de la voix et met en évidence le décalage entre l’image affichée et réelle », détaille Arnaud Camus.

Cette « épreuve » permet par exemple de mettre à jour que certains cadres font passer leur décision en force, ignorant les arbitrages d’autrui ou même la possibilité d’une réserve. A l’inverse, d’autres, préférant des méthodes plus conciliantes, réalisent, confrontés au cheval, leur manque de persuasion, d’intuition ou encore de libre arbitre. « L’idée n’est pas d’évaluer ou de noter les managers mais de les conduire à se connaître et à s’interroger sur eux-mêmes », éclaire précisément Nicolas Melin. «  L’effet miroir puissant du cheval révèle les personnalités, ce qui permet de travailler leur complémentarité au sein de l’équipe, en améliorant la performance du groupe  », témoigne pour sa part Frédéric Faure, DRH d’Unilever France.

L’équicoaching, né aux Etats-Unis, ne se limite pas au constat : cette étape franchie, les stagiaires retrouvent les salles de cours pour plancher sur les fondamentaux du management et les moteurs de l’intelligence émotionnelle. « Ce qui en fait une formation opérationnelle car à l’issue de la session, des déclics se produisent sur le plan de la prise de décision  », évalue Nicolas Melin.

Etalé sur une ou deux journées, l’itinéraire pédagogique alterne la théorie avec l’apprentissage dans le manège. Une variété d’exercices réalisés en équipe avec le cheval additionne les défis : exécuter une figure avec un chronomètre, franchir un mur de rubans, un pneu ou encore une bâche bleue. Objectif : permettre au participant de réaliser en fin de journée des exercices qu’il n’aurait pas imaginé réussir. « Face au stress et aux réactions inattendues du cheval, le stagiaire improvise, élabore une stratégie, gère la contrainte et l’équipe constituée, ce qui le conduit à trouver sa place », détaille Arnaud Camus, dont la formation joue sur les sentiments de fierté individuelle et d’estime de soi.

Apparent sacerdoce pour les collaborateurs, ceux-ci ne repartent pas pour autant avec une grille d’évaluation et une notation de leur performance. Les observations individuelles, confidentielles, sont postées au domicile. Le rapport collectif est lui transmis au DRH ainsi qu’à l’ensemble des stagiaires. «  Eu égard au coût de la formation [1200 euros par jour et par personne], délivrée dans des lieux d’exception, celle-ci est plutôt vécue comme une récompense par les salariés », défend Arnaud Camus. Reste que de son aveu même, certains démissionnent à l’issue de ce séminaire, réalisant brutalement que leur place est ailleurs. « Au sein d’un Codir, lorsqu’un doute est émis sur un individu, c’est une manière de confirmer ou d’infirmer un avis ».

Photo 18
Photo 14
Photo 11
Valerie Ressy Mandarin

Valérie Ressy
DRH du Mandarin Oriental

« Personne n’a été déstabilisé, et tant mieux : nous ne voulions pas changer les gens, mais les aider à mieux se connaître et à comprendre que c’est la somme de leurs personnalités qui fait la richesse des équipes. Nos collaborateurs sont habitués à travailler en équipe et la communication est l’essence même de notre métier. Mais sur le plan de la cohésion, la formation d’équicoaching a marqué une étape supplémentaire. On sent que c’est une expérience qu’ils se sont appropriée. Ils en parlent encore entre eux assez régulièrement. On n’oublie pas quelque chose de très fort qu’on a vécu ensemble. »

Photo 12
Photo 6
Photo 2
Laura Hermes Temoignages

Laura
Directrice marketing (Groupe Hermès)

« Manager issue d’une école de commerce formatant les élèves à coups d’actions-réactions et de solutions « préconçues », je dois avouer avoir été dubitative à l’annonce de notre participation à une journée d’équicoaching. Son objectif principal était l’appréhension par chaque membre de son positionnement dans une équipe à travers la relation avec un animal sensible : le cheval… Certes, cette journée équestre s’annonçait sympathique et dans un cadre exceptionnel, mais après avoir passé six ans à l’écoute de mes collaborateurs, je m’interrogeais : qu’allait-elle bien pouvoir nous apprendre alors que les rapports professionnels manager-collaborateurs et intercollaborateurs construits étaient transparents et établis dans un schéma installé ?

En tant que leader, cette expérience avec les chevaux (transposable à l’humain) m’a fait comprendre à quel point il est nécessaire d’être à l’écoute, d’adapter ses manières d’être en fonction du contexte et de l’interlocuteur pour un gain d’efficacité et une coopération optimale (évaluation du niveau d’un collaborateur, repositionnement dans le cadre d’une mission, correction dans les actions).
D’un point de vue collectif, cette formation aura vraiment permis de renforcer les liens à long terme, grâce à une meilleure compréhension des personnalités. Avec le recul, il est certain que l’équicoaching a été à l’origine d’une nouvelle dynamique de groupe. Cette formation a également permis de confirmer l’adhésion de chacun à la culture de l’entité (service ou structure), sa forte appartenance et contribution à l’entreprise, tel un “tout” qui n’existe que par la somme des individualités qui le composent. En tant que manager, j’ai pu, lors de cette journée, confirmer les traits caractéristiques de mes équipes et leur implication : investissement dans les actions, sens du défi et de la solidarité pour l’atteinte des objectifs, orientation vers la performance et volonté de convaincre… Cette journée de formation a été le miroir de notre culture d’entreprise.
Pour autant, après une journée de “travail” en duo, nous en sommes arrivés à la conclusion que “ce n’est pas avec ceux avec qui on s’entend le mieux que l’on travaille le mieux”. Une bonne leçon à retenir pour le monde de l’entreprise… »

Equi mars 9
Photo 19
Photo 8
F Faure Unilever 2

Frédéric Faure
Vice-Président et DRH d'Unilever

« Je souhaitais travailler sur la cohésion du groupe dans un objectif d’amélioration de la performance, en vivant des moments forts émotionnellement. Nous avons tous été frappés de l’effet révélateur de l’animal, qui ne se comporte pas du tout de la même façon avec deux personnes différentes. Le cheval offre toujours une réponse juste : on ne peut pas lui mentir, ou le manipuler. Il donne le ton de la journée : nous avons travaillé en vérité. Les exercices avec le cheval ont permis des prises de conscience dans la dynamique du groupe et la mise en œuvre de nouvelles façons de fonctionner ensemble.

Nous avons tous pu faire le parallèle avec notre environnement de travail, chacun a pu exprimer ses besoins quant à nos modes de fonctionnement. Le groupe a notamment pris conscience de la nécessité de développer plus d’entraide et d’échange dans l’équipe au quotidien. Quelques mois après la formation, j’observe que l’impact de cette journée continue de se diffuser, notamment par le regard différent que chacun peut porter sur l’autre, permettant un meilleur dialogue. Les personnalités se sont révélées, ce qui aide à mieux travailler dans la complémentarité, améliorant ainsi la performance du groupe. »

Photo 20
Photo 22
Photo 16

Roland Berger
Interview de Julien Bzowski

Team 1
Bien etre homme
Photo 5
Cecile EQUIDIA

Cécile
Responsable des programmes Equidia (Chaîne de télévision)

« Devant le refus d’un cheval à passer sous des rubalises, je me suis retrouvée dans l’impasse. C’est un de mes collègues « néophyte » (Cécile pratique l’équitation contrairement à son collègue) qui a trouvé la solution en le mettant spontanément au trot et en créant ainsi une dynamique. Solution qui est tout aussi efficace dans notre environnement professionnel. Au début, on ne voit pas forcément le rapport entre les exercices pratiques et notre vie quotidienne. Les coachs nous aident progressivement à les remarquer et, effectivement, les analogies émergent sans arrêt dans les mises en situation. »

Photo 25
Photo 27
Photo 26
Corinne France Loisirs

Corinne Adam
DRH du Groupe France Loisirs

« L’équipe était une somme de personnalités très différentes, pas un collectif. L’objectif était de travailler ensemble. Les mises en situation avec les chevaux ont fait tomber les barrières, les gens se sont découverts. Nous avons été contraints de collaborer et de communiquer d’une manière tout à fait inédite. Grâce au cheval, les gens avaient jeté les masques, ils étaient à l’écoute, capables de recevoir des avis contraires et de confronter des idées. Il est évident que cet état d’esprit n’aurait pas été possible sans l’effet team building de l’équicoaching. »

 

Photo 15
Photo 1
Photo 9
Nicolas Melin St DUpONT

Nicolas Melin
DRH de ST Dupont

C’est surtout sur le plan du team building que cette formation est incomparable. Le souvenir de ces journées est très présent chez nos collaborateurs. Ils y font souvent référence. Ce moment de partage fait maintenant partie de leur culture.

Les formateurs

Notre méthodologie se base sur le principe d’utiliser les chevaux comme miroir de nos émotions. Notre formation est source d’inspiration, de réflexion et de motivation pour déclencher des prises de conscience et des changements de comportement dans l’entreprise.

En se plaçant sur le terrain du cheval (les sensations et les émotions), nos experts, le coach équestre et notre psychologue d'entreprise proposent un travail sur des fondamentaux tels que : Le travail en équipe, le leadership, la communication et la gestion du stress.

Révèle les valeurs identitaires de votre marque et les déploie dans vos équipes par des formations management.
Organisme de formation agréé.
Numéro : 11 75 52434 75

Contact

Tel : +33 1 47 63 50 50 / 06 80 24 85 68
arnaudcamus@marqueetvaleurs.com

5, rue de Chazelles
75017 Paris - France

Suivez-nous